Pr. Beniamino Murgante

  • School of Engineering – University of Basilicata, Potenza – Italie
  • BIO: Beniamino Murgante is professor of spatial panning at the School of Engineering of the University of Basilicata. 
    He took his phd in “Sciences and methods for European cities and territory” at the Department of Civil engineer of the University of Pisa and he carried out other researches in Lyon at the Laboratory for Information System Engineering directed by Robert Laurini. He is the author of more than 100 publications on international Journals in the field of technology applied to the city and the territory. Member of the Editorial Board of many international journals, scientific committees of a lot of national and international conferences and the scientific council of some national and international organizations. Co-General Chair of the International Conference on Computational Science and Its Applications (ICCSA). More information can be found on the personal web page:http://oldwww.unibas.it/utenti/murgante/Benny.html
  • Titre et résumé. The evolution of spatial analysis and modeling in decision processes. During the past decades the main problem in geographical analysis was the lack of spatial data availability. Nowadays, the wide diffusion of electronic devices containing geo-referenced information generated a great production of spatial data. Volunteered geographic information activities, public initiatives (e.g. Open data, Spatial Data Infrastructures, Geo-portals), google and other spatial platforms and also social networks produced an overabundance of spatial data, which, in many cases, do not help the efficiency of decision processes. The increase of geographical data availability has not been fully coupled by an increase of knowledge to support spatial decisions. The presentation will illustrate techniques, methods and several applications to improve the process of knowledge acquisition.

 

Dr. Thierry Ramadier

  • BIO: Thierry Ramadier, psychologue de l’environnement, UMR SAGE, CNRS Strasbourg, thierry.ramadier@misha.fr. Ses travaux portent particulièrement sur les significations de la mobilité quotidienne, et leurs relations avec les comportements spatiaux et les représentations spatiales de la ville. Parallèlement à ces travaux, il développe le concept de lisibilité sociale de la ville, ainsi qu’un nouvel outil de recueil des représentations spatiales, appelé Jeu de Reconstruction Spatiale (JRS), et mène une réflexion épistémologique sur la pratique de l’interdisciplinarité
  • Titre et résumé: Articuler cognition spatiale et cognition environnementale : les représentations socio-spatiales. Tout se passe comme si d’un côté il y avait des recherches sur la cognition spatiale, autrement dit sur l’organisation spatiale des connaissances, et de l’autre des recherches sur la cognition environnementale, c’est-à-dire sur les significations sociales de l’espace. Pourtant rien ne nous empêche de faire converger ces deux approches, notamment en nous appuyant sur une vieille idée qui est apparue dès les débuts de la sociologie comme de la psychologie sociale, à savoir l’hypothèse d’une correspondance entre les structures sociales et les structures mentales. Cela nécessite néanmoins d’ajouter une troisième dimension structurale à cette correspondance : les structures spatiales. Les travaux sur les évaluations de distances géographiques et les distorsions que produisent les limites symboliques montrent que cette correspondance triangulaire entre structure spatiale, cognitive et sociale est prometteuse. 



Dr. Patrick Taillandier

  • BIO: Patrick Taillandier a obtenu en 2005 un diplôme d’ingénieur en Informatique (CPE Lyon) ainsi qu’un Master en Intelligence Artificielle (Université Lyon 1). Il a ensuite poursuivi en doctorat qu’il a mené au laboratoire COGIT de l’IGN et soutenu en décembre 2008 à l’Université Paris-Est. Après avoir travaillé en post-doc deux ans au Vietnam avec l’IRD (UMI UMMISCO) et un an à Toulouse dans l’équipe SMAC (Université Toulouse 1), il a été recruté en 2011 comme Maître de Conférences en Géographie à l’Université de Rouen (UMR IDEES) avec une chaire d’excellence du CNRS. Il a enfin rejoint en octobre 2016 l’équipe MIAT (Mathématiques et Informatique Appliquées de Toulouse) de l’INRA en tant que Chercheur.
  • Titre et résumé: Cette présentation sera l’occassion de revenir sur mes travaux de recherche qui s’intéressent à la modélisation à base d’agents des systèmes complexes. Cette approche, qui connaît aujourd’hui un succès de plus en plus important, consiste à modéliser le système étudié sous la forme d’une collection d’entités informatiques autonomes interagissant, appelées agents. Mes travaux, qui ont plus particulièrement porté sur le développement de méthodes et outils visant à faciliter l’accès à cette approche de modélisation pour le plus grand nombre au travers du développement de la plate-forme GAMA, se structurent autour de 3 principaux axes de recherche : l’intégration de la dimension spatiale dans les modèles, la modélisation de comportements d’acteurs complexes et les outils pour la modélisation et simulation participative. Après la présentation de ces axes de recherche, je concluerai en donnant ma vision des avancées attendues pour la modélisation à base d’agents à l’horizon 2030.