Les territoires sont en transition et voient l’accélération et le foisonnement d’initiatives et de procédures. Dans le champ de l’agriculture et de l’alimentation, les enjeux touchent  aux modalités d’articulation et d’intégration des différents acteurs, activités et espaces dans les territoires. Les concepts de territoire, paysage, système sont à même de nous faire entrer dans la problématique, tant les dynamiques sont inter-reliées et nécessitent des regards croisés. L’identification et la valorisation des ressources sont aussi à prendre en compte en termes de potentiels pour l’avenir, ce qui engage nos capacités d’anticipation et de construction du futur et fait appel aux démarches de prospective. Le changement d’échelles est transversal à ces divers questionnements. Appliquer ces différents raisonnements à l’agriculture et à l’alimentation est un défi à relever.

A l’ère des transitions numériques et énergétiques pour un développement plus durable, de multiples initiatives et procédures émergent et sont expérimentées localement. Mais quelle est leur généricité et comment tirer des leçons de ces expériences pour une meilleure connaissance globale ? Les paradigmes sociétaux changent, et avec, nos représentations et nos façons de faire. Mais comment hybrider nos modèles pour s’adapter au changement ? Les visées et le sens donné aux actions individuelles et collectives orientent la production de nos outils. Mais comment adapter les usages pour une plus grande diffusion des innovations et une meilleure appropriation par tous ?

Les méthodes et outils de la Géomatique peuvent contribuer à accompagner ces dynamiques de transition dans les territoires. Quelles nouvelles technologies offrir pour rendre plus fluides les interconnexions nécessaires entre acteurs et chercheurs ? Comment adapter la diversité des méthodes à la diversité des points de vue et des enjeux portés par les acteurs des territoires ? Quels changements opérer dans nos représentations et nos façons de travailler pour aborder la complexité du monde de demain ? Du point de vue technologique et informatique, plusieurs défis liés au Big Data se posent. Quels systèmes d’information sont à créer pour l’agriculture et la transition territoriale ? Comment intégrer, stocker, et analyser les données de différents acteurs et sources ? Comment produire de nouvelles connaissances par le croisement de ces données ? Comment exploiter les nouvelles typologies de données (e.g. objets connectés, réseaux sociaux, etc.) ?

Ce sont autant de questions ouvertes pour l’appel à contribution, tant des ateliers MAGIS que des présentations dans les sessions. Trois thématiques plus spécifiquement liées aux transitions territoriales agricoles et alimentaires structureront les sessions :

  • Représentations sociales et représentations spatiales
  • Modélisation des systèmes complexes territoriaux
  • Systèmes d’information pour Smart-farming